S'identifier - Contact


Développement touristique au Maroc

un article paru le 29/9 sur le site d'Errachidia

Le tourisme marocain est devenu, au fil des saisons, le plus grand vecteur d'investissement et de création d'emplois dans le Royaume, en s'imposant comme une véritable locomotive de développement économique de par sa contribution à hauteur de 8% au PIB.

Se prévalant d'un précieux potentiel d'atouts naturels et d'un patrimoine culturel ancestral, le Royaume a opté pour la promotion de ce secteur comme étant un des leviers prioritaires de développement socio-économique.

Avec près de 3.500 Km de côtes Atlantiques et Méditerranéennes, la richesse et la diversité de sa faune et sa flore, ses dunes ensablées et ses cimes enneigées, le Maroc est incontestablement une destination touristique par excellence non seulement pour son histoire millénaire mais aussi pour l'hospitalité légendaire des Marocains et ses traditions séculaires.

Les Chiffres sont éloquents à cet égard, en ce sens que le Royaume avait accueilli en 2007 un total de 7,45 millions de touristes, en hausse de 13% par rapport à l'année précédente, générant quelque 59 milliards de dirhams de recettes (+12%).

Toujours en 2007, les établissements d'hébergement touristique classés ont enregistré 16,9 millions de nuitées, un chiffre en progression de 3% par rapport à l'année 2006.

Cette performance concerne notamment les nuitées des non-résidents, qui ont progressé de 3% pour atteindre quelque 13,7 millions. Celles des résidents ont totalisé 3,2 millions de nuitées, en hausse de 7%.

Selon le département du Tourisme, les touristes français continuent d'occuper la première place avec 2,85 millions de voyageurs (+9%), suivis des Espagnols avec 1,6 million (+14%), des Belges avec 431.000 (+11%), des Britanniques avec 419.000 (+29%), des Italiens 370.000 (+12%), des Néerlandais avec 361.000 (+16%) et des Allemands avec 296.000 (+14%).

Cette dynamique a été enclenchée par la vision 2010, stratégie nationale dans ce domaine qui a offert plus de visibilité aux opérateurs économiques et à l'ensemble des partenaires.

Le plan Azur, le plan Mada'In ou le plan Biladi sont autant de programmes ambitieux visant le développement de grands chantiers dans le domaine touristique.

De surcroît, un nouveau programme "Azur extension" a été mis en place et de nouvelles zones ont fait l'objet d'appel d'offre pour leur concession à des aménageurs développeurs, avec l'ouverture entre 2008 et 2012 de nouvelles stations Azur à savoir "Carla Iris" et "Dakhla".

Concernant le Plan Mada'In, un programme de développement régional touristique (PDRT), le plan d'action du ministère du tourisme et de l'artisanat prévoit la signature et la mise en oeuvre des PDRT pour les régions de Tanger, Tétouan-Tamuda Bay, Ouarzazate-Zagoura, Rabat et Meknès pour cette même période.

Pour ce qui est du Plan Biladi, le département du Tourisme prévoit un programme d'aménagement et l'ouverture des premières stations de ce plan au niveau de Tanger-Tétouan, Rabat-Salé-El Gharb, Grand Casablanca, l'Oriental et Marrakech.

Autre atouts du secteur, le tourisme rural qui respecte l'environnement et les habitudes des autochtones. Le plan Niche et Rural", qui s'inscrit dans la Vision 2010, vise dans ce sens le développement de produits spécifiques afin d'équilibrer le développement touristique national, de valoriser et d'enrichir les produits touristiques locaux.

Plusieurs produits ont ainsi été identifiés : sports nautiques, chasse, pêche touristiques, parachutisme sportif et train touristique, avec la perspective de lancer de nouveaux produits et de mettre en place des stratégies de développement et des labels de qualité par produit.

La stratégie de développement du tourisme rural repose sur le concept de "Pays d'Accueil Touristique" (PAT) avec une "Vitrine du Pays" au chef lieu de la région concernée, comprenant des composantes en rapport avec l'accueil et l'information, l'hébergement, l'animation, les circuits touristiques, l'environnement ou encore les produits de terroir.

Une série de "Pays d'accueil touristique" a été ainsi mise en place à travers plusieurs régions du Royaume, notamment à Azilal, Chefchaouen, Ifrane et Imouzzar-Ida Outanane.

Dans cette même optique, trois conventions de partenariat ont été signées en avril dernier portant sur les PAT "Désert et Oasis" d'Errachidia, Ouarzazate et Zagora pour la réalisation de plusieurs projets de restructuration et de développement de l'activité touristique avec une enveloppe budgétaire de plus de 120 millions de dirhams sur une durée de quatre ans.

Au niveau mondial, l'OMT note qu'en 2007, le tourisme international a "dépassé les attentes" avec des arrivées chiffrées à 898 millions de touristes, confirmant ainsi la croissance soutenue des dernières années et l'élasticité du secteur face aux facteurs extérieurs.

Sur les 52 millions d'arrivées supplémentaires de par le monde, l'Europe en a accueilli quelque 19 millions et l'Asie-Pacifique, 17 millions. Les Amériques en gagnent environ 6 millions, l'Afrique 3 millions et le Moyen-Orient 5 millions.

Instituée en 1980 par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), cette journée, célébrée le 27 septembre de chaque année, a pour but de sensibiliser davantage la communauté internationale à l'importance du tourisme et à sa valeur sociale, culturelle, politique et économique.

Les thèmes de la journée cherchent à aborder les défis mondiaux qu'énumèrent les objectifs du Millénaire pour le développement et à mettre en évidence la contribution du secteur du tourisme pour atteindre ces objectifs.

Pour cette année, un concours de photographies a été lancé afin de présenter des illustrations montrant des solutions au problème du changement climatique dans le secteur du tourisme.

Il s'agit par exemple des bonnes pratiques illustrant les moyens pour protéger notre planète contre ce phénomène et d'atténuer les effets du tourisme sur l'environnement. Les participations (www.unwto.org) sont ouvertes aux personnes de tous âges du monde entier.

L'organisation onusienne, basée à Madrid, comprend 160 pays et territoires en plus de 350 membres affiliés représentant le secteur privé, des établissements d'enseignement, des associations de tourisme et des autorités touristiques locales.

Source : MAP
29/09/2008

Version imprimable | Actualités Maroc | Le Dimanche 28/09/2008 | 0 commentaires | Lu 2013 fois